• Amelie Pelletier

100 jours avec la lumière

Ne devrait-on pas s’identifier un peu plus aux héroïnes de Hayao Miyazaki ?


« On faisait ce dont on avait envie et c’est ce qui nous a permis de survivre. Je m’en rends compte avec le recul. Si on avait essayé de plaire, on nous aurait oublié depuis longtemps ». Hayao Miyazaki


Les petites pierres sur mon chemin sont arrivées tout tranquillement

Une à la fois, petit à petit

L'ouverture du cœur

L'ouverture des paupières,

Le cœur ouvert

L'oreille tendue

J’ai répondu à l'appel


100 jours avec la lumière

Un projet qui me prend forte

Tout en révélant ma fragilité

Me sentir reliée à des artistes

Des artistes qui réalisent des images incroyablement fortes

Il m’arrive parfois de me sentir toute petite à côté d’elles

Mais j’y suis…


Alors c’est une lutte contre mon paquet de noiraudes

Un tableau qui me rend fragile

Un tableau qui m'invite à me questionner

A me dépasser

A avancer

A lutter contre mes démons

Pour simplement aller de l'avant


Me trouver

Un projet pour simplement m'affirmer

Est-ce moi dans ces images ?


La vraie moi...


J’ai lu récemment un article sur le lierre.

Tout un tas d’information dont je n’avais pas connaissance.

La comparaison avec mon état actuel s’impose.


Le lierre a trois vies.

Sa première vie peut durer dix ans…période durant laquelle sa vie consiste à ramper sur le sol, dans la pénombre des forêts. Il attend l’autorisation de monter dans un arbre.

Une trouée de lumière se fait dans la forêt, il se met à grimper comme un fou le long d’un tronc.

C’est le début de sa deuxième vie. Il part en quête de la lumière, il s’étire vers le soleil, il cherche de la force pour enclencher sa troisième vie.

Cette phase sera la dernière et la plus belle étape de sa vie.

Le lierre va se mettre à fabriquer une quantité vertigineuse de fleurs et de fruits.


Aujourd’hui, à ce stade du projet des 100 jours de lumière, je me sens semblable à cette plante.

J’ai quitté l’ombre et la pénombre en cherchant à assumer mon amour pour l’art, aujourd’hui j’entame une quête de la lumière pour essayer demain d’envoyer autour de moi du pollen, lancer des bouquets de fleurs.


L’article me laisse fascinée par quelques croquis expliquant que le lierre réalise plusieurs brouillons de ses feuilles avant de parvenir à sa feuille de lumière…feuilles de lumière….


Il a d’abord des feuilles d’ombres, puis des feuilles intermédiaires et enfin des feuilles de lumière. Des créations dont il peut être fier.


Peut-être suis-je un peu lierre en ce moment, à la différence que lui est peut-être « programmé » pour agir ainsi et que moi je dois « lutter » pour façonner mes feuilles de lumière, que des questions inutiles (?) semblent venir polluer le regard que je porte le tableau qui se crée devant mes yeux au fil des jours.


Comment puis-je accueillir la tristesse qui fait partie de mon ombre pour m’aider à façonner des images qui évoquent toutes les émotions m'envahissent au quotidien ?

Comment accueillir ma tristesse et ma mélancolie pour insuffler la joie, faire émerger les larmes du bonheur ?

Le lierre fera-t-il de plus belles fleurs parce que l’arbre lequel elle s’accroche lui envoie des compliments ?




On m'a appris a être forte, à ne pas baisser les bras mais à persévérer.

Dans ce projet personnel, je me sens fragile car c'est mon cœur qui vibre.


Rêver et observer ce qui se passe autour de moi est mon activité favorite,

Cela me fait voyager, fait naître dans mon imaginaire des mondes qui ne sont qu'à moi.


La poésie une évasion avec les mots.


La photographie est mon art. Ma fragilité. Ma peinture.


#ameliepelletier #laissezlinstantfaireleternite #100daysoflumière2019 #100daysoflumière2019ameliepelletier #100daysprojects #personalproject #photographedefamille #photographerennes #photographeangers #photographeparis #theartofchildhood



© AMELIE PELLETIER PHOTOGRAPHY 2020 - tel: 06.86.98.30.48 - Siret: 832 838 411

Mentions légales