• Amelie Pelletier

Enfin te voilà

Enfin te voilà

Toi, qui dévores ma peau

Toi, qui dilates mes pores

Pour qu’ainsi pénètre en mon être

Ton essence

Entière, je me donne à tes sens

Sans phare, sans arme, sans armure

Tes mille rayons me submergent

Je me perds

Je te haie, je t’exècre, je te fuie,

Tu m’éblouis, tu m’aveugle, tu me forces à me terrer

Telle une bête sauvage et apeurée

Soumise à ta puissance

Haut dans le ciel est le soleil

Dans un jardin, à l’ombre d’un pin

Une femme vêtue

Et sur sa peau nue

Des ombres et des bulles de lumière


© AMELIE PELLETIER PHOTOGRAPHY 2020 - tel: 06.86.98.30.48 - Siret: 832 838 411

Mentions légales